La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

  • 847  Adhérents
  • Assemblée générale le Rapport Moral 22.07.2016 
  • 04.02.2016: Lettre d’Informations  adhérents en page News
  • Rapport du Conseil Général sur le Projet  de LGV en page News
  • Carte des Projets  futurs  de grands travaux sur le  Secteur  Pierres Dorées Val d'Azergues  (routes  ligne LGV ZAC) :  ici
  • L'ADD soutient le Comité de Défense contre la Carrière de Valsonne : plus d’informations ici
  • Adhésion de l'ADD BV VA  à la CAB ( Coordination des Associations du Beaujolais)

 


  •  14 Mai 2017

‌‌‌‌Chers adhérents,

Comme vous le savez, notre association est toujours active mais a choisi de rester discrète. Notre combat contre le projet de carrière porté par le groupe Vicat semble avoir abouti (*voir rappel), mais nous ne serons pleinement rassurés que lorsqu'il ne sera plus du tout réalisable. Nous sommes donc à nouveau silencieux mais toujours vigilants.
Depuis notre Assemblée Générale du 22 juillet 2016, le nouveau Conseil d'Administration s'est réuni 2 fois, voici donc quelques nouvelles :
 
1 - Le Tribunal Administratif se réveille...
Le 15 octobre 2013, nous avions déposé une requête en excès de pouvoir auprès du Tribunal administratif. Nous savions que le délai serait long... 3 ans et 6 mois plus tard, le greffe du tribunal nous demande si nous souhaitons ou non maintenir notre requête !
Nous en avons discuté en CA et avons opté pour le désistement pour les raisons suivantes :
- Le compromis de vente, objet du litige, a été dénoncé par Madame la Présidente du Conseil Général le 25 octobre 2013, cette dénonciation a été actée par la société Vicat le 28 octobre 2013
- Le nouveau Conseil Départemental s'est engagé publiquement à ne pas donner suite au projet de carrière objet du litige.

           --> Nous étions ravis de mettre un terme à ces mauvais souvenirs.


2 - La vente du château de Longeval semble en bonne voie

L'information est accessible sur le site du Conseil départemental et le nouvel acheteur s'en est fait l'écho sur You Tube, on peut donc en dire deux mots : le château de Longeval est en cours d'acquisition par une école internationale de yoga, l'association Hridaya France, qui souhaite y installer son siège européen. Cela reste à confirmer (**voir précision juridique) mais c'est plutôt bien parti. 

Cette information a également été discutée en CA et nous apparait comme une bonne nouvelle : pas de bruit, pas de poussières, pas de camions, faune et flore sauvegardées, santé et paysages préservés... et sans doute des emplois directs et induits pour l'entretien du château et le fonctionnement des activités. On a connu pire !

           --> Bienvenue à l'école Hridaya


3 - et la suite ?

Pas d'inquiétudes pour l'instant, notre vallée a peut-être bien retrouvé le chemin du vrai développement, celui qui protège la santé et l'environnement de ses habitants, qui améliore les modes de vie et crée des emplois non délocalisables. Tous les projets qui mijotent dans ce sens-là auront notre soutien.

La veille se poursuit, et pour être efficaces nous avons besoin de tout le monde. Aussi, n'hésitez pas à nous faire connaitre toute situation qui pourrait concerner la défense ou le développement de notre Beaujolais Vert et du Val d'Azergues.

                                                                                                                                                                                                            … /…
4 - Cotisation

Afin de compenser les frais administratifs, d'assurance, etc…, le Conseil d'administration en date du 26 avril 2017a décidé de porter le montant de l'adhésion de 10 EUR à 5 EUR. (voir formulaire d'adhésion ou de renouvellement)
 
L'ensemble du Conseil d'administration se joint à moi pour vous adresser ses amicales salutations.

 

 

Formulaire adhesion 

André CLEMENT
Président ADD BV VA 

 
 
 
 
 
* Pour rappel : 
 
Six mois de bataille en 2013 avaient permis de suspendre le projet. Ce qui paraissait un succès n'était en fait qu'une pause (imprévue) dans la stratégie de Vicat. Nous étions convaincus qu'un nouveau projet ressortirait après toutes les vagues d'élections, ce qui fut le cas fin 2015. 
Comme nous l'avions promis, nous étions prêts pour la contre-attaque et, au lieu de relancer directement une campagne auprès de la population, nous nous sommes tournés vers les élus : tous les conseillers municipaux de la vallée d'Azergues ont reçu un dossier d'information à leur adresse personnelle. Ce choix a été efficace car il a permis de faire connaitre à temps le retour de Vicat et les risques pour la vallée, il a donné aux élus locaux la possibilité de creuser le sujet et de prendre position. Nos arguments ont été entendus, plusieurs communes se sont prononcées contre le projet de carrière et le débat s'est prolongé en communauté de communes. Cela a abouti à de très nombreux soutiens qui ont pesé lourd dans la décision finale du département. La consultation en réunion publique de la commune de Chambost-Allières a finalement montré à quel point notre territoire était hostile à ce projet destructeur (87% contre le projet de carrière).
 
** Précision juridique :
 
On dit souvent que la signature d'une « promesse de vente vaut vente »... Pourtant, dans le cas particulier d'un bien immobilier, la loi exige que vendeur et acheteur réitèrent leur consentement devant un notaire afin que ce dernier l'authentifie par un acte officiel. Ce n'est qu'à ce moment que la vente est « parfaite », ce qui signifie que le transfert de la propriété de ce bien du vendeur à l'acheteur est définitif.


 

  • Reportage France  3:   Sur la Vente  du Chateau de Longeval :  ici

27.12.2016

Chers amis bonjour,

L'année 2016 s’achève sur une note d'optimisme au moins jusqu'en 2021 si les élus du Conseil départemental respectent leur engagement. Permettez-moi de vous présenter les vœux de notre association ADD BV-VA. 
Que 2017 soit belle, sereine et généreuse pour chacun et chacune d'entre vous, en privilégiant bien entendu la santé. 
Je vous souhaite une pleine réussite dans vos projets et vos diverses activités.

Je remercie tous ceux qui œuvrent toute l'année dans l'anonymat et la discrétion, donnent de leur temps, contribuent à pérenniser notre association et reste vigilant sur le projet de carrière VICAT.

Les membres du bureau et du Conseil d'administration se joignent à moi pour réitérer nos vœux les plus chaleureux pour 2017. 
Que cette nouvelle année vous apporte la quiétude et le bonheur pour vos familles et pour vos proches.

Amitiés à tous

André Clément – Président


 

  • 22.07.2016 : Rapport Moral AG  du  22.07.16         

  • 10.07.2016

Bonjour à tous nos adhérents,

Nous vous convions à aassisterà notre Assemblée Générale à la salle des fêtes de Chamelet, 69620,  le 22 juillet 2016 à 20h15.

En cas d'indisponibilité, nous vous prions de bien vouloir nous renvoyer, par mail, votre pouvoir daté et signé. En effet celui-ci est particulièrement important pour obtenir le quorum, dans le cas contraire nous serions dans l'obligation de refaire une Assemblée Générale le vendredi 29 juillet 2016, Ferme de La Vieille Route 69620, Chamelet, 20 h 30.

Nous vous souhaitons une bonne réception des documents.

Bien cordialement.

Le bureau ADD BV-VA

 

PJ : Invitation, Adhésion, Pouvoir.

Convocation  

 

Adhésion et  Pouvoir

 


 

  •  05.06.2016

Déliberation  Conseil municipal  de Grandris du  21.06.206  :  contre le  projet à  l'unanimité

 

          Conseil municipal  de Lamure sur  Azergues du  05.07.2016 12  contre, 2  abstentions ,1 pour  .

 


  •  15.06.2016
Voici la position des communes voisines au projet de carrière : Délibération des Conseils Municipaux
 
Chambost-Allières : 11 voix contre, 2 voix pour, 1 abstention 


 
      Saint Just d'Avay : 9 voix contre, 3 voix pour ,1 abstention
 
 
                Chamelet : non à l'unanimité

Maintenant attendons de savoir si nos politiques vont honorer leurs paroles!

  •  Article  du Progrès    24.05.2016   
  • Article   Le  PAYS   :  26.05.2016     1  et  2 

  • Réunion  du  20  Mai  2016   des habitants  de Chambost- Allières  en  présence  de la Société VICAT et  des membres de l'ADD 

Après  intervention de chaque partie ,  le vote  a donné lieu à  un  rejet massif de la population de la commune  contre le  projet de Carrière  sur  Pully   à  87  %  ( sur  222  votants ) .

 

 

C'est  une étape  supplémentaire   dans  le  processus  d'arrêt du projet de Carrière  .

Nous attendons la  confirmation  par un vote du  conseil municipal  de la commune    puis  le vote  du conseil  municipal de Saint Just- d'Avray .  ( CM avant les vacances d' Eté  du  14 Juin  ou du  5  juillet  2016 ).

Enfin ,  le  Département  devra tenir ses promesses  réiterées  plusieurs  fois  en réunion publique .

 

 

A savoir   : Compte rendu   du  Conseil Communautaire  des Pierres Dorées du  23 Mars  2016  (  ici  p 46 )soit 34 Communes

"Le Conseil à l’unanimité soutient la position de la Commune de Chamelet contre l’implantation d’une carrière sur la commune de Chambost-Allières"

  • Courant Mars 2016, le Conseil Départemental puis les trois maires les plus directement concernés (Chamelet, Saint-Just d’Avray et Chambost-Allières ) ont été contactés par la société VICAT pour un nouveau projet de carrière, abandonnant  le site de Longeval et se concentrant sur la forêt départementale de Pully (Carte)

    Le conseil municipal de Chamelet s’est prononcé unanimement contre ce projet (CRCM). Le conseil municipal de Chambost-Allières propose dans un premier temps, à tous les habitants de la commune, une réunion d’information et d’échanges mi-mai avec les Etablissements Vicat et les représentants de l’  ADD-BVVA  avec un vote en fin de réunion uniquement aux  habitants  de Chambost -Allières inscrits sur les listes electorales de la Commune  : favorable ou défavorable au projet.

     Cette  réunion  se  déroulera le Vendredi 20  Mai 2016 entre  19 h 30 et  22 h à la Salle des Fêtes de Chambost-Allières  

    Vous trouverez  ici   le  Programme de la  Soirée . 

    L' Association de Défense sera  donc  plus  en première ligne et vous propose de partager nos réflexions  concernant  les sujets  suivants :

    - Attractivité

    -Voirie

    -Emploi

    -Sécurité Routière

    -Mobilité

    -Santé : Poussières et Bruits

    -Pollution Rivères

    Carrière VICAT  : Avant Projet  

  • Le Mercredi 2 Mars  2016  ,  le  Conseil  Municipal de Chamelet  vote  à l'unanimité  contre  le projet de Carrière sur  le  domain de Pully    Compte rendu 

  • Lettre aux adhérents du  04.02.2016

Chers adhérentes et adhérents,


Voici quelques nouvelles.
Comme nous vous l'avions laissé supposer lors de la présentation de nos vœux, il semble que la société VICAT essaie de relancer son projet de carrière à Longeval/Pully.

Depuis fin 2013, les élections municipales, départementales et régionales étant passées, nous nous attendions à ce retour du projet.

Décembre 2015 : le loup ressort du bois...
Nous savions que le Conseil départemental avait été à nouveau sollicité par VICAT et qu'il prévoyait une rencontre avec les maires les plus directement concernés (Saint Just d'Avray, Chambost-Allières et Chamelet). Le rendez-vous était programmé pour début février 2015. 
Nous étions sur nos gardes, mais cette démarche nous a paru "de bon aloi" puisqu'elle permettait à ces élus de rencontrer le porteur du projet, en amont de toute décision du département. C'est du moins comme cela que le rendez-vous a été présenté aux maires.

Janvier 2016 :  chat échaudé craint l'eau froide...
Craignant que l'affaire ne soit pas aussi transparente que ça, nous avons rédigé une note de synthèse présentant les enjeux de ce projet pour la vallée d'Azergues.

Cette note a été envoyée le 22 janvier 2016 par courrier personnel à tous les élus du bassin versant de l'Azergues. 
Notre intention était de les informer de la rencontre prévue et de les sensibiliser à l'impact d'une carrière de grande envergure sur l'avenir de notre territoire.

Vous trouverez cette note en PJ.



Un autre courrier, avec le même objectif et intégrant la même note, a été adressé le même jour à M. le Préfet et à M. le Sous-préfet, à la DREAL et à nos "grands élus" : nos 26 conseillers départementaux , nos députés et sénateurs, nos conseillers régionaux, et le Syndicat mixte du Beaujolais.

Février 2016 : il faut continuer
Sachant que notre premier courrier a permis de réveiller les consciences, nous l'avons complété par un questionnaire, beaucoup plus concret, dont le but est d'éclairer les zones d'ombre, de réfléchir aux conséquences précises d'un tel projet.

Ce questionnaire est également en pièce jointe. 



Il a été adressé aujourd'hui même par mail à toutes les mairies de la vallée d'Azergues, à M. le Préfet et à M. le Sous-préfet, à la DREAL et à nos "grands élus".
Nous demandons aux maires de transmettre ce document à tous leurs conseillers et de mettre le sujet au débat lors d'un prochain conseil municipal.

Cette affaire est sérieuse et elle concerne toute la population d'un bassin versant. 
On ne peut pas nous faire prendre des vessies pour des lanternes : toutes les collectivités (département, communautés de communes et communes) vont perdre de l'argent, les entreprises seront touchées et les habitants subiront des nuisances importantes. 
L'environnement, le cadre de vie et le transport seront gravement affectés. 
Quant à l'emploi, c'est le miroir aux alouettes : nous allons perdre des emplois.

 

Aussi, lisez-bien les deux pièces jointes et n'hésitez pas à en parler avec vos élus. Ils sont au courant !

L'histoire dira si le projet s'arrête prochainement ou si le département donne son feu vert à VICAT.
Nous vous tiendrons bien entendu informés de la suite des évènements.

Soyez sûrs que nous sommes bien réveillés.
Vigilance et mobilisation sont nos deux objectifs pour 2016.


Cordialement,

Pour le bureau de l'ADD BV VA

André CLEMENT, Président


 

  • 13.01.16   REVUE UTOPIK

L’ONF veut-il brader ses forêts ?

Dans le dossier du numéro précédent consacré aux forêts, nous évoquions les difficultés de l’Office national des forêts et de ses agents, sommés de rendre la forêt française plus compétitive.

Récemment, des articles de presse et une pétition expliquaient que l’ONF serait prêt à vendre une partie de ses forêts domaniales pour combler son déficit.

En interne, les sujets de mécontentement se multiplient.

Dans un entretien accordé en octobre à Challenges, Christian Dubreuil, directeur général de l’ONF, a évoqué la vente de petites forêts aux collectivités territoriales, ou à des particuliers si celles-ci n’étaient pas intéressées, pour ne conserver que des grandes unités de gestion.

Dans les textes, l’ONF ne peut vendre que les forêts de moins de 150 hectares non rentables et qui ne jouent aucun rôle environnemental ou social. Cette décision « marquerait un virage sans précédent de la politique forestière de l’État qui initierait ainsi la privatisation au moins partielle du patrimoine forestier public », a réagi l’intersyndicale de l’ONF, pour qui « rien ne justifie de telles décisions contraires à l’intérêt général ».

L’ONF semble aujourd’hui revenu sur sa décision. « Il y a eu un léger repli, ils ne parlent plus de ventes, mais d’échanges », affirme Philippe Berger du syndicat Snupfen-Solidaires. « Il peut y avoir des échanges avec des surfaces moins importantes, et l’argent pourra être utilisé pour autre chose que la gestion des forêts domaniales. » Les forestiers protestent également contre la vente par la direction du seul centre national de formation forestière de l’ONF à Velaine-en-Haye près de Nancy, qu’ils occupent en signe de protestation depuis le 24 novembre.

« Moins de formation, une simplification des aménagements forestiers, une concentration des efforts sur la seule production de bois, l’ONF de demain ne sera-t-il qu’une grande coopérative forestière chargée d’alimenter une filière bois déficitaire ? », s’interroge le syndicat.

Cette décision intervient alors que le contrat qui lie l’ONF à l’État pour la période 2016- 2020 devait être signé le 17 décembre. Il prévoit que les communes forestières mobilisent 8,5 millions de m3 de bois, soit un tiers de plus que le précédent contrat.

À cette date, les occupants signeront une contre-proposition au centre de formation pour « une gestion multifonctionnelle, un financement pérenne et du personnel formé ».

Autre signe inquiétant, l’attitude de l’ONF concernant le futur parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne. L’organisme a annoncé vouloir réaliser des coupes sur le périmètre de la réserve biologique intégrale. Cette zone de 3.100 ha laissée en libre évolution, la plus grande de France, pourrait ainsi être amputée de ses plus beaux et de ses plus vieux arbres.

Guillaume (concepteur revue UTOPIK)


  • VOEUX 2016

Chers amis

bonjour,

L'année 2015 vient de s'achever.

Permettez-moi de vous présenter les vœux de notre association ADD BV-VA.

Que 2016 soit belle et sereine pour chacun et chacune d'entre vous, en privilégiant bien entendu la santé.

Je vous souhaite une pleine réussite dans vos projets et vos diverses activités. Je remercie tous ceux qui œuvrent toute l'année dans l'anonymat et la discrétion, donnent de leur temps, contribuent à pérenniser notre association et veillent à ce que le projet de carrière VICAT ne puisse se réaliser.

Ceci malgré les diverses démarches, en catimini, du carrier.

Sans être devin, je peux prédire que 2016 sera plus active sur le sujet, il semble que le loup veuille à nouveau sortir du bois. Nous vous tiendrons informés.

Les membres du bureau et du Conseil d'administration se joignent à moi pour réitérer nos vœux les plus chaleureux pour 2016.

Que cette nouvelle année vous apporte la quiétude et le bonheur pour vos familles et pour vos proches.

Amitiés à tous

André Clément – Président


A Télécharger

  • Lettre d'Informations du 24.07.2015     

Chers adhérents,

 

Vous trouverez en PJ un point d'actualité "illustré" qui présente la situation très caricaturale que nous vivons depuis fin 2013.

 

Concernant notre dossier scientifique et technique, il est maintenant très fourni mais certaines expertises manquent encore. 

 

Compte tenu des élections départementales du printemps, nous avons préféré différer notre Assemblée Générale à l'automne. En effet, nous connaissons maintenant le nouvel exécutif départemental, en particulier les conseillers en charge du patrimoine et des forêts pour le nouveau Rhône. Nous avons laissé à cette équipe le temps de prendre ses marques. Mais le dialogue est nécessaire, aussi des rendez-vous seront pris prochainement afin d'exposer notre position et notre état d'esprit.

 

Nous comptons sur votre soutien par le renouvellement de votre adhésion.

 

Avec nos sincères et solidaires salutations.

 

Le bureau de ADD BV-VA                    

 

                                                                                                             Pièce Jointe 

 

 


 

  • Lettre d'Informations du 20.11.2014


                                                                            ADD BV VA, le 20 novembre 2014

                                                                          Chers adhérents,

Vous l'avez sans doute constaté, notre association s'est montrée plutôt discrète depuis l'Assemblée Générale du mois de juin.
Toutefois elle est restée active en sourdine et elle a continué de s'agrandir: nous sommes aujourd'hui 840.

Comme notre nom l'indique, nous sommes une association de défense CONTRE le projet de carrière VICAT et de proposition POUR le développement de notre territoire. Aussi, comme nous l'avions promis, nous sommes restés vigilants sur l'éventuelle avancée du projet et nous avons travaillé à la fois pour compléter notre système de défense et pour proposer une vision de l'avenir constructive et utile à notre territoire.

1.  Concernant le projet de carrière :
Toutes sortes de bruits circulent :
- d'une part, on nous a fait savoir que VICAT tentait de reprendre sa négociation avec des élus influents du territoire, le risque est donc toujours bien réel et il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de l'argent.
- d'autre part, il semble que les élus du Conseil Général (du moins la plupart d'entre eux) et les élus de notre territoire (conseillers municipaux, élus aux communautés de communes, élus du territoire Pays Beaujolais, députés,  conseillers régionaux et biens d'autres) aient pris la mesure de la destruction envisagée (environnement, ressource en eau) et des risques  que feraient peser sur notre population la reprise de discussions autour d'un tel projet (économie, transport, emploi, santé, cadre de vie, etc...). L'attitude des élus a changé et nous sommes tentés de reprendre espoir dans le débat politique qui s'avance.

2.  Concernant l'avancée de notre travail :
- nous avons poursuivi notre dossier d'opposition au projet de carrière, les arguments sont prêts et appuyés par des experts,
- nous terminons un travail de réflexions et de propositions sous la forme d'un document destiné aux élus et aux futurs candidats (et à tous nos adhérents et sympathisants évidemment...).

3.  Concernant la suite de notre action :
Nous avons largement tenu notre "trêve électorale" pour les élections municipales mais nous ne resterons pas muets pour l'élection des conseillers territoriaux (cantonales). Il est temps d'ouvrir le débat, d'une part pour obtenir l'engagement de nos élus contre ce mauvais projet qu'est l'idée même d'une carrière en vallée d'Azergues, d'autre part pour porter avec eux la réflexion vers un champs bien plus constructif : l'avenir du Beaujolais vert et de la vallée d'Azergues et, plus concrètement, le projet de développement de notre territoire.

Finissons avec une anecdote : notre président a été invité à se rendre à la gendarmerie du Bois d'Oingt, il semble que certaines inscriptions s'indignant contre le projet VICAT ne plaisent guère localement. Voir notre position en pièce-jointe.

Avec nos sincères et solidaires salutations.
                                                                                          Le Bureau de l'ADD BV VA

-


14.11.2014                               À PROPOSA propos des inscriptions sur la voie publiqueA propos des inscriptions sur la voie publique

des inscriptions sur la voie publique

Tout le monde a pu voir les inscriptions qui ornent la glissière de sécurité au lieu-dit "pont de la guillotine" à Ternand

et les inscriptions sur le macadam proches de "la grenouillère" à Chamelet.

"VICAT NON" "CARRIÈRE VICAT NOS ÉLUS BRADENT LA VALLÉE"

Le slogan à le mérite d'être clair et on peut comprendre qu'il contrarie les personnes impliquées dans la vente des

forêts départementales et du château de Longeval.

Mise au point :

Notre association n'est pas à l'initiative de ces inscriptions ni celles qui ont précédé. Il s'agit là d'une expression

spontanée (et persévérante). Il n'est pas étonnant que des habitants de la vallée expriment leur mécontentement et

leur crainte au sujet du projet de carrière Longeval/Pully.

Précisions :

Sachez que notre président a été entendu en gendarmerie suite à une plainte déposée par le département pour

dégradations de la voie publique.

Au cours de cette audition, il lui a été demandé si l'association était responsable de ces inscriptions

(évidemment NON), si nous en connaissions les auteurs (évidemment NON) et si nous les dénoncerions

(évidemment NON).

A cette occasion on nous a indiqué que le montant des opérations de nettoyage était de 1600 euros à payer par le

contribuable.

Nous souhaitons faire part de notre étonnement :

- A ce prix-là, pourquoi ne pas effacer toutes les inscriptions qui "embellissent" le pont de la guillotine sachant

que certaines sont une véritable offense aux droits de l'homme,

 

-Un seul nettoyage partiel aurait pu passer pour une négligence mais trois interventions de suite pour effacer
seulement les textes concernant le projet de carrière Vicat indique clairement une volonté délibérée de faire
taire cette contestation et seulement celle-là.

 

Conclusion :

 

-Si ce slogan fait mal c'est hélas qu'il énonce une vérité,

 

- Si ce texte a été plusieurs fois réécrit c'est peut-être parce que nous sommes silencieux depuis de nombreux

 

mois.

 

Une nouvelle période électorale s'annonce, de nouveaux élus piloteront le département. Nous sommes certes en

 

retrait depuis fin 2013, mais nous sommes restés sur nos garde et avons complété notre dossier pour démontrer

 

l'absurdité de ce projet de carrière et sollicité l'avis des futurs candidats à l'élection départementale

 

ADD BV-VA COMPTE À CE JOUR 830 ADHÉRENTS ET NOUS

 

SOMMES TOUJOURS AUSSI DÉTERMINÉS À NOUS OPPOSER À

 

CE PROJET


 Message  du Président  le  13 octobre 2014

 

 

Le projet de ligne à Grande Vitesse Ouest est loin d'être enterré pour l'expliquer reportez-vous au "Rapport au conseil général" qui passe en délibération le 28 octobre 2014.

 

Donc, ils auront besoin de cailloux .......
Restons très vigilant.
 
Projet de ligne nouvelle à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Ferrand (POCL) - Appui à la
motion de l'association TGV Grand Centre Auvergne pour le choix du tracé définitif.

 


Téléchargement du Procès verbal de l'AG  du  27  juin  2014


ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'ASSOCIATION   DU  27  Juin  2014  à  Chamelet

 

- 74 participants
- 235 pouvoirs
soit un total de 309 pour un quorum de 204.

 

Téléchargement du  Rapport  d'activité  2013

 

Ordre du jour

 


1 - Rapport d’activité sur la période de Juin à Décembre 2013
(présentation rapide et discussion)


2 - Rapport financier
(présentation rapide et discussion)


3 - Présentation du rapport moral, éclairage sur la situation actuelle et proposition d’actions
(présentation rapide et discussion)

 
4 - Débat : Validation et priorisation des actions pour 2014


5 - Renforcement des commissions

 

 

 

 

Rapport d’activité
Sur la période de Juin à Décembre 2013

 

Réunions du Bureau et du Conseil d’Administration:


Notre association s’est constituée en Assemblée Générale le 8 juin 2013 et a vécu un premier été extrêmement actif puisqu’il fallait à la fois s’appuyer sur une structure associative solide (statuts), agir au plus vite par recours juridique, définir ensemble une stratégie et des moyens pour faire connaître la situation et agir efficacement pour s’opposer au projet Vicat.
Dans ce but, nous avons mis en place des commissions afin de répartir la tâche et nous avons choisi de centrer notre effort des premiers mois sur l’information de la population par voie de presse, par internet et par la réalisation de réunions publiques dans plusieurs communes. L’équipe du Conseil d’Administration s’est fortement impliquée dans cette première étape.
Au cours de cette période de 7 mois sur 2013, le Conseil d’Administration s’est réuni 5 fois : 18 juin, 9 juillet, 15 octobre, 23 octobre et 28 novembre. Le CA étant l’organe de décision et de coordination, ces réunions ont permis de faire un point collectif régulier sur nos actions, de les valider, de les modifier ou d’en créer de nouvelles.
Durant ce 1er semestre, les membres du bureau de l’association se sont fréquemment consultés mutuellement par mail ou par téléphone et ont tenu des réunions formelles pour préparer certains rendez-vous importants.


Adhésions et Communication aux adhérents:


Les efforts fournis dès la création de l’association pour faire connaitre au plus grand nombre le projet de carrière Vicat et les nuisances qui lui sont associées, ont été suivis d’un grand nombre d’adhésions. Nous étions 29 à la création, déjà 300 fin juillet, nous avons passé le cap des 500 début septembre, puis 750 en novembre et aujourd’hui nous sommes plus de 800. Les nombreuses sollicitations d’adhérents soucieux de savoir « où en est le projet » et prêts à soutenir activement notre travail d’opposition montre qu’il persiste une inquiétude sérieuse et un réel engagement.
L’origine géographique de nos adhérents démontre cette forte mobilisation locale : 65% d’entre nous habitent les villages voisins du projet Vicat (entre Lamure et Le Bois d’Oingt), 75% sont sur le secteur Vallée d’Azergues et 90 % vivent dans le département du Rhône. Merci à vous tous pour votre soutien.

Côté information interne, nous nous sommes efforcés d’envoyer un bulletin tous les deux mois par mail pour ceux qui ont une adresse internet et par courrier quand c’était la seule possibilité. Que les quelques-uns qui n’ont rien reçu nous excusent, il ne subsiste que quelques adresses récalcitrantes (bulletin d’adhésion difficile à déchiffrer…) mais aujourd’hui nous sommes « presque à jour ».

 

 


Travail des commissions:


Le travail en commission a été très irrégulier et inégal selon la période et le besoin. Certaines commissions ont du fournir sans délai un travail important et ont pu rassembler très rapidement des matériaux considérables relatifs tant aux aspects juridiques qu’aux multiples nuisances prévisibles, aux menaces sur la flore et la faune, à l’histoire du château, (pour ne citer que quelques exemples), ce qui a permis de procéder à l’information des habitants dès le 23 juillet, moins de deux mois après la création de l’association. Plusieurs commissions sont toujours à l’oeuvre (juridique, environnement, informatique et communication), d’autres ont fait un premier tour de leur sujet et sont à relancer (santé, économie), la commission logistique a oeuvré dès le départ, elle est aujourd’hui en attente.
En fin d’automne, nous avons créé une commission culturelle chargée d’étudier les possibilités de notre secteur vers le développement culturel artistique et scientifique. A la même époque, la commission patrimoine a formé deux groupes distincts chargés de réfléchir l’un à l’avenir du château, l’autre à celui des forêts.


Actions engagées


L’action juridique
Un travail soutenu a permis de rédiger nos statuts « à temps » pour pouvoir déposer un recours gracieux « à temps » auprès du Conseil Général (CG). Celui-ci ayant été refusé, notre équipe juridique s’est appuyée sur un large réseau de professionnels du droit afin de déposer un recours contentieux auprès
du Tribunal administratif. Nous demandons au tribunal d’annuler la décision de vente du château de Longeval et du domaine forestier Longeval-Pully prise par le CG le 22 mars 2013. Notre requête a été déposée le 22 octobre 2013, la procédure suit son cours mais les délais sont très longs.
Nous avons également essuyé le refus du CG de nous transmettre copie du compromis de vente signé avec Vicat. Il a fallu démontrer nos droits auprès de la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs) qui nous a donné un avis favorable. Après quoi ces documents nous ont été transmis.
Fin octobre, le CG nous a informés qu’il souhaitait dénoncer le fameux compromis, en s’appuyant d’ailleurs sur un certains nombre de nos arguments. Vicat a pris acte de cette annulation et y a répondu en précisant son intention de poursuivre l’étude de son projet et le souhait de rédiger un nouvel accord rapidement.
Actuellement nous sommes en attente de jugement au Tribunal Administratif et nous poursuivons notre travail de veille juridique.


Information et Communication:


Une seule réunion de cette commission, le 24 juin, pour définir et répartir le travail. Une équipe élargie s’est très vite mise au travail et en quelques jours nous avions une adresse mail, un logo, des flyers, des autocollants, etc…
Côté informatique, c’est un petit groupe très efficace qui s’est lancé. Le site internet a été immédiatement construit et mis en ligne ainsi que la page facebook et le forum. Cela nous a permis de démarrer la phase d’information, de dévoiler le projet Vicat aux yeux de tous et de nous faire connaitre. L’information s’est bien étoffée et le débat a été vif, surtout dans les premiers mois. Actuellement, l’information circule toujours mais nous nous sommes recentrés sur un travail de fond qui est moins médiatique.
Journaux : Nous avons appris à travailler avec la presse locale que nous tenons régulièrement informée. De juillet à Novembre, Le Progrès, Le Patriote et le Pays, ont relayé nos actions dans de nombreux articles et porté le débat concernant le projet de carrière Vicat devant la population. On note aussi un article de fond dans la revue Lutopik, un passage radio et des contacts avec AFP et France 3 Rhône-Alpes.
Stands : une table, un fond de stand, des panneaux d’information, une pile de flyers… et nous étions prêts à nous rendre sur les évènements locaux. Cette équipe est intervenue sur les lieux suivants :
- 25 juin Festival en Beaujolais à St Just d’Avray,
- 29 juin Chambost’ival à Chambost-Allières,
- 6 juillet Festivallées à Chamelet,
- 13 juillet marché de Lamure,
- 7 septembre forum des associations à Lamure,
- 14 septembre forum des associations à St Just d’Avray,
- 15 septembre journée du patrimoine à Longeval,


Les réunions publiques:


Ces réunions nous ont demandé beaucoup d’énergie. Il a fallu créer un support de présentation (diaporama), trouver le matériel de projection, réserver les salles des fêtes, éditer les flyers et les distribuer dans toutes les boites aux lettres (voie postale le plus souvent, mais pas toujours…) et enfin animer à la fois la présentation et les débats. Chaque réunion nous a fait beaucoup progresser par la qualité des échanges qui nous a permis d’élargir et d’affuter nos arguments, mais aussi par l’accueil et le soutien d’une population très attentive, cherchant à comprendre le projet de Vicat et ses implications. Chaque soirée a fait grimper la pile des adhésions et nous a renforcés dans notre détermination. Oui, nous pouvions être nombreux. Oui, nous devions être forts. Oui, il fallait s’opposer à ce projet.
Au total, nous avons fait 6 réunions publiques :
- 23 juillet à St Just d’Avray
- 26 juillet à Chambost Allières
- 30 août à Chamelet
- 20 septembre à Lamure
- 4 octobre à Ternand
- 25 octobre à Grandris


Relations extérieures:
Citons en particulier, deux rendez-vous importants :
- Rencontre de Vicat le 19 juillet : Mr Olivier Estèbe (Dr Régional, chargé du projet) et Mme Chabert Rutti (Responsable communication).
- Réunion à l'Hôtel du département le 6 novembre avec Mme Chuzeville (Présidente du Conseil général) et M. Patrick Martinez (Directeur adjoint).
Nous avons également rencontré plusieurs personnalités importantes (élus, représentants de l’état, responsables d’associations et d’entreprises locales)
Enfin, nous avons participé à plusieurs réunions de la CAB (Coordination des Associations du Beaujolais) ce qui nous permet une vue d’ensemble sur les grands projets qui concernent notre secteur.


Journée du patrimoine à Longeval (15 septembre):
Beaucoup de travail pour la préparation de cette journée, une volonté de sérieux et de qualité aussi bien pour l’accueil sur le site du château que pour les expositions et animations proposées au public. Le Conseil Général nous a fait confiance pour l’organisation de cette journée du patrimoine et nous avons vraiment joué le jeu. Ce fut l’occasion de faire connaître aux habitants du secteur et à nos adhérents l’histoire du château et les richesses naturelles que recèle le haut pays beaujolais. Malgré une météo très fraiche et un peu humide, nous avons accueilli plus de 600 visiteurs. Une très belle réussite !


Protection de la nature:
Ce thème regroupe plusieurs types d’actions. Dans un premier temps nous avons contacté et informé les différentes associations de protection de la nature, ainsi que les sociétés de chasse et de pêche. De multiples réunions ont permis de nouer des relations fructueuses. Un important travail de fond est actuellement en cours.


L’action économique:
Trois réunions ont eu lieu sur ce sujet (19 juillet, 2 août et 23 septembre), les élus et les chefs d’entreprises consultés nous ont confirmés dans nos inquiétudes. La destruction d’image, l’impact sur la qualité de vie et surtout l’explosion du trafic de très gros poids-lourds, tout cela aura un impact désastreux sur l’activité économique de la vallée, sur l’incitation à la création d’entreprises et sur le tourisme. Le sujet est ardu mais nous devons poursuivre ce travail.


Action culturelle, artistique et scientifique:
Depuis sa création nous avons voulu que notre association soit une force de proposition. La lutte contre le projet Vicat passe par le développement harmonieux de notre territoire, nous devons montrer à nos élus que d’autres choix sont possibles, en s’appuyant sur le dynamisme de notre population.
Le château de Longeval peut accueillir une nouvelle activité économique et les domaines forestiers sont une ressource rentable mais nous y voyons un intérêt supplémentaire : l’impulsion culturelle, le dynamisme d’un accueil orienté vers la découverte naturaliste, l’éveil scientifique et artistique.
Par ailleurs, le site Longeval-Pully est une porte d’entrée naturelle en Beaujolais vert. Relief, paysage, surprenante biodiversité… tout cela nous a incités à participer aux réunions du projet Géopark. Le site Longeval-Pully présente de nombreux atouts pour devenir un Géosite de type paysager et naturaliste.
Au printemps 2014 une nouvelle association est née : « Longeval, Arts, Nature et Patrimoine en Beaujolais ». Aujourd’hui, c’est elle qui porte ces projets.


MAI 2014

 

Où en est le projet ?


1- 1er mensonge : Aux dires de la société VICAT, ce projet ne devait se réaliser que si elle trouvait dans le sous-sol un matériau de qualité adapté à la fabrication du béton. Le résultat des sondages a été négatif mais VICAT maintient son projet pour y produire des granulats.
2- 1ère pirouette : Devant la force et le sérieux de notre mobilisation, le Conseil général a finalement dénoncé le compromis de vente. Mais il a refusé de dénoncer sa propre décision de vendre à VICAT… ce qui signifie que les tractations se poursuivent, toujours du côté obscur… (les enchères montent ?) et qu’un nouveau compromis, mieux ficelé, peut surgir n’importe quand.
3- Actuellement, VICAT ne cache pas sa volonté de poursuivre le projet et annonce une reprise des hostilités après les prochaines échéances électorales (2015 ?).
4- Nous attendons le jugement du Tribunal administratif auquel nous avons demandé l’annulation de la décision de vente du Conseil Général.

Pourquoi s’opposer ? Ce projet de carrière expose les populations à de nombreux préjudices graves :
- atteinte à l’environnement, destruction du paysage et de cours d’eau
-atteinte au patrimoine du Pays Beaujolais (forêts et château)
-atteinte à la salubrité et à la santé publique (à cause des poussières de silice notamment) -atteinte au cadre de vie des habitants des communes voisines par de multiples nuisances : bruit, poussières, vibrations du sol, trafic routier, etc...
- atteinte à la valeur du patrimoine de ces habitants
-augmentation du risque d'inondation par destruction du couvert végétal
- atteinte à la sécurité publique par la génération d’un trafic routier accidentogène
- aggravation des problèmes de transport pour les entreprises, les habitants et tous ceux qui circulent sur la vallée d’Azergues par l’augmentation du trafic de camions (+ 200 camions)
- mise en péril des activités économiques proches (exploitations agricoles riveraines fondées sur l'élevage, le maraichage, la vente directe à la ferme, l'accueil en gîte et le tourisme vert) et de l’avenir touristique du territoire.


Face à la création de 8 à 10 emplois annoncés par VICAT, c’est la qualité de vie de plusieurs milliers d’habitants qui risque d’être profondément perturbée. De plus, s’il se réalisait, un tel projet mettrait également en péril l’avenir économique de notre territoire.


Notre région ne manque pas de carrières, le véritable enjeu est pour VICAT qui peine à renouveler ses autorisations d’exploitation. Nous n’avons rien à gagner dans ce projet (l’emploi est leurre alors que la destruction est bien réelle), il ne servira que les intérêts des actionnaires du groupe VICAT.


Notre secteur, souvent qualifié de « poumon vert de Lyon », est orienté vers une gestion durable de son environnement, vers le développement culturel et vers l’accueil. Notre territoire a su lancer de belles initiatives soutenues par l’Europe, l’Etat, la Région et le Département : filière bois, élevage et circuits-courts agricoles, tourisme et loisirs, label « terre d’avenir », projet de préservation et de développement économique GEOPARK, etc... Nous désapprouvons tout projet qui anéantirait les efforts de développement réalisés jusque-là et risquerait de dégrader sérieusement notre avenir.


<- Le château de Longeval et le domaine forestier de Longeval/Pully.
En bon état et très bien situé dans le département, ce château est une ressource car il peut accueillir de nombreux projets : activités économiques, culturelles, touristiques, etc…
Le domaine forestier a été décimé en grande partie par la tempête de 1999. Sa restauration (financée à 75% par l’Europe) a permis un reboisement réussi. Cette forêt est aujourd’hui en pleine croissance.



La carrière de Rivolet->

De surface équivalente à celle prévue par Vicat. Elle existe depuis plus de 40 ans et vient d’obtenir son autorisation d’extension. Elle emploie 4 à 8 personnes selon l’activité… Elle produit moins de granulats que le projet du groupe VICAT et génère un flux de plus de 160 camions/jour.

 

 


Votre adhésion à notre association est un réel soutien moral et financier. Elle permettra de peser davantage dans les discussions pour nous opposer à ce projet démesuré et néfaste.

 Pour   renouveler  votre Adhésion  à  l'Association  : Télécharger le Bulletin


  • DERNIER BULLETIN D'INFORMATIONS  DE  L'ASSOCIATION DU  2 MARS 2014

 

Bonjour à tous nos adhérents, voici en quelques mots les dernières nouvelles :           

 

                                    Avec 2014, notre association dépasse le cap des 800 adhérents.

 

                                    C’est important, et c’est pour honorer votre mobilisation, que nous devons rester ACTIFS et  VIGILANTS.                            

                                    Aujourd’hui, la plupart des gens que nous croisons nous font le même commentaire :

 

                                                                                                « Alors, la carrière… c’est fini ? »

 

                                    Hélas, NON rien n’est fini !

 

Nous aimerions nous réjouir et vous proposer une belle fête pour arroser notre victoire mais, en réalité, le projet VICAT n’est toujours pas abandonné. Certes, le Conseil Général a dénoncé le compromis de vente et c’est sans aucun doute grâce à notre opposition argumentée et déterminée. Mais il a refusé de dénoncer sa propre décision du 22 mars de vendre à VICAT… ce qui signifie que la discussion entre eux est toujours en cours et qu’un nouveau compromis peut surgir n’importe quand.

 

Voici deux interprétations possibles :

 

1 – Version optimiste : Le Conseil Général a été attentif à nos arguments et a dénoncé un compromis de vente qui ne lui convient plus. Il hésite à poursuivre un projet qui n’est pas acceptable par la population et a compris que cette affaire ne sert que les intérêts de VICAT et ne répond pas à une nécessité pour le département. Dans ce cas, on peut espérer que nos conseillers généraux resteront ouverts à des propositions alternatives afin d’assurer un meilleur avenir pour le château de Longeval et de protéger les forêts de Longeval et de Pully.

 

2 – Version réaliste : Le Conseil Général constate que ce projet est mal parti et génère une contestation gênante, surtout en ces temps d’élections municipales et bientôt cantonales. Mieux vaut calmer le jeu, et suspendre le projet en laissant croire que tout est terminé. Le Conseil Général espère ainsi que tout le monde se rendorme. Comme il ne peut repousser l’acquéreur, il lui pose des conditions contraignantes pour rendre le projet plus conforme et fera réévaluer le prix à la hausse. VICAT peut attendre un peu, il a tout son temps pour manger notre montagne…

 

Que fait notre association dans cette période de flou ?

 

Le conseil d’administration s’est réuni dernièrement, voici les principales nouvelles :

 

  •  La commission environnement a été très active. Un important travail d’inventaire faune/flore en lien avec les principales associations de défense de l’environnement est entamé. Par ailleurs, des réunions d’échanges très dynamiques nous ont acquis le soutien des 6 sociétés de chasse et des 3 sociétés de pêche locales, des courriers ( en cours de préparation pour les sociétés de pêche ) alertant sur le projet de carrière ont été co-signés et adressés aux fédérations concernées.

 

  •  La commission culture et la commission économie ont élaboré un projet à la fois rigoureux et très séduisant afin de proposer une alternative solide pour le château de Longeval. De nombreux contacts sont en cours (investisseurs, artistes, mécènes, etc.) et un début d’activité pourrait être proposé prochainement au Conseil Général.

 

  •  La commission juridique est en période de trêve. Notre requête en excès de pouvoir est toujours en instance au Tribunal Administratif pour faire annuler la décision du Conseil Général (22 mars 2013) de vendre à VICAT, nous attendons le jugement.

 

Non, nous ne sommes pas endormis… nous sommes toujours aussi déterminés à combattre ce projet de carrière et toujours mobilisés de façon constructive pour le développement harmonieux de notre territoire.

 

Le bureau de l’ADD BV-VA.

 


 

  • 07/02/2014: RESCRIT FISCAL

 

Le rescrit fiscal nous a été refusé par la Direction Générale des Finances Publiques pour le motif suivant:

 

"Il ressort des informations issues du site internet que les actions conduites par l'association ont pour finalité de s'opposer au projet de création et de développement d'une carrière pour laquelle le conseil général du Rhône a signé un contrat avec l'entreprise Vicat.

 

Ainsi, bien que sa gestion soit désintéressée et son activité non lucrative, les activités menées par l'association ne tendent pas à assurer la protection effective des milieux naturels, mais ont pour vocation de maintenir le confort des habitants des communes du Beaujolais et du Val d'Azergues ainsi que de défendre leurs intérêts socio économiques.

Par conséquent, et sans méconnaître l'utilité des actions conduites, l'activité de associations locales menée par l'association ne concourt pas à la défense de l'environnement, dès lors qu'elle ne mène aucune action directe en faveur de l'environnement.
...
4. Au vu des éléments portés à ma connaissance, la confirmation souhaitée ne peut pas vous être apportée.
Par suite, et aussi dignes que soient les activités de l'association, les dons qui lui sont versés ne peuvent pas donner lieu à réduction d'impôt pour les donateurs éventuels."
L'association à 2 mois pour contester le sens ou la portée de cette réponse, ce qu'elle ne manquera pas de faire. 
CLEMENT André :  Président de l'Association
  • 28.1.2014  L'Association  CAB a  envoyé à tous les candidats déclarés  des futures elections municipales du Beaujolais  un  questionnaire destiné à  déclarer leur positionnement vis  à vis  des différents  projets  prévus  dans le Beaujolais  et val d'azergues :

 


  •  Dernier  bulletin d'information  de l'Association du  11  Décembre 2013 :  

en téléchargement

 

VOICI LES DERNIÈRES NOUVELLES (EN HISTORIQUE) :

1)CADA (Commission d'Accès Aux Documents Administratif) :

Par avis n° 20133439 du 26 septembre 2013, la CADA a donné un avis favorable pour que le Conseil général nous transmettre :

  • le compromis de vente signé avec la société Granulats Vicat ;
  • l'avis de France Domaine (après signature de l'acte de vente) ;
  •  tous documents préparatoires ou faisant suite à la délibération du 22 mars 2013.


2)Conseil général du Rhône :

  • 25 octobre 2013 à 19 h 30, notre président a reçu un appel téléphonique de Mr Vincent Roberti (Directeur Général des Services) l'informant que le CG dénonçait le compromis de vente signé avec Vicat.
  •  29 octobre 2013, par courrier, nous recevions copie de la lettre du Conseil Général adressée à Vicat dénonçant le compromis de vente (voir ci-après).


Lettre du Conseil Général à Granulats Vicat :

Cette lettre confirme que le Département ne souhaite pas donner de suite à ce compromis, "le projet n'étant pas à ce stade acceptable pour les raisons suivantes :
- il est de nature à impacter le domaine de Longeval, son château et la forêt qui l'entoure, classé dans le domaine privé du Département et géré par l'ONF,
-il est considéré comme impactant pour le trafic routier du secteur, et ne prend pas en compte les autres moyens pouvant réduire les autres nuisances,
-il n'apporte pas d'éléments suffisants sur le plan économique et de l'emploi,
- il n'intègre pas suffisamment les interactions possibles avec les projets d'aménagement du territoire portés par le territoire,
-il doit faire état de votre réelle volonté de mobiliser les acteurs et les rassurer sur le volet technique du projet, en termes notamment de lutte contre les nuisances environnementales ou paysagères, qui seraient particulièrement regardées par la population ou les services de l'État au titre des I.C.P.E.
C'est pourquoi j'inviterai l'assemblée délibérante à dénoncer le compromis précité lors de la séance du 22 novembre prochain.

Toutefois sensible aux difficultés d'approvisionnement en matériaux que connaît le territoire et aux problèmes que cela génère pour les acteurs privés ou publics au titre de leurs constructions ou travaux, j'examinerai avec attention tout autre projet que vous trouveriez plus compatible avec les enjeux évoqués ci-dessus".    …/…       Signé La Présidente Danielle Chuzeville

 

COMMENTAIRE :
Le Conseil Général reprend la plupart de nos griefs sur ce projet sans insister sur les problèmes de santé qu'aurait immanquablement ce projet sur la population.

 Début novembre 2013, VICAT répond au CG pour montrer sa bonne volonté et ses intentions de poursuivre le projet (voir ci-après).

Réponse de Vicat au Conseil général :

… "Vicat propose une Charte d'Engagements, elle portera sur les points suivants :

  •  "L'exploitation exclusive du site de Pully :

L'implantation du projet de carrière se fera sur Pully. Le site de Longeval sera préservé et mis en valeur en particulier au titre des compensations à l'exploitation de Pully. La gestion du domaine de Longeval sera confiée à l'O.N.F. en garantie de sa protection."


Commentaire
"L'exploitation exclusive du site de Pully"
Longeval sera "préservé" : la définition la plus vraisemblable est "sera gardé en réserve" pour une exploitation dans 20 ou 30 ans. Le fait d'ouvrir une carrière dans cette zone géographique ouvre la porte pour les concurrents de Vicat ; des prospections sur les massifs de La Cantinière et celui de La Pyramide ont déjà été réalisées. D'après le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) il s'agit des mêmes roches.

 

  • L'impact visuel :

Granulats Vicat s'engage à mener des analyses paysagères poussées et concertées en particulier avec le C.A.U.E. du Rhône (Conseil d'Architecture d'Urbanisme et  de l'Environnement) et les communes de Saint Just d'Avray et Chambost-Allières. Les grands axes de l'exploitation seront définis dans l'objectif de minimiser la vue des fronts d'exploitation depuis certains hameaux de ces communes."

Commentaire
"L'impact visuel"
Nous ne pensons pas que la vue des fronts d'exploitation en roche massive soit d'une grande richesse paysagère.
Minimiser la vue : au-dessus et en visuel de l'éventuelle carrière il y a le hameau Le Véru (propriété de M François Chavant, ancien Conseiller Général du Rhône) et le vieux village de Chambost.

                                               Carrière roche massive Vicat à la Courbaisse (06)

  •  "Le transport des matériaux par voie ferrée :

L'utilisation journalière de la voie ferrée pour le transport des matériaux permettra, sous réserve de faisabilité technique, de réduire de 50% le trafic des camions au départ de la carrière.
Granulats Vicat investira dans la réalisation d'une Installation Terminale Embranchée. Des contacts ont déjà été pris avec RFF/SNCF."

Commentaire
"Le transport des matériaux par la voie ferrée"
Pour l'instant la voie ferrée est incapable de supporter de gros tonnages et de plus le nœud ferroviaire de Lozanne et Lyon sont saturés.
Le trafic poids lourd serait au minimum de 250 camions Vicat ce qui équivaut à une augmentation de plus de 100% du trafic actuel (qui plus est avec des super PL de 40T) soit un poids lourd toutes les 2 minutes 30.
Quant à la diminution de 50% par fret ferroviaire, c'est une grossière manipulation : Vicat a toujours affirmé que les matériaux seraient pour une utilisation départementale et que le transport à une distance de plus de 50 km doublerait le prix de ces matériaux. La livraison de ces matériaux par voie ferrée équivaut à l'approvisionnement d'autres départements que le Rhône. On aura donc une augmentation considérable de la production sans diminution de l'approvisionnement local qui ne résoudra pas le problème de saturation dans la vallée.
Afin d’obtenir l'autorisation d'exploitation, les carriers promettent le transport par voie ferrée mais en réalité cette promesse n'est jamais tenue (d'après une source à RFF).

  • "L’emploi et l’apport économique direct local :

o 8 à 10 personnes seront recrutées pour l’exploitation et l’activité directe de la carrière sur les communes alentour dont principalement Chambost-Allières, Chamelet, Saint Just d’Avray et Grandris.
o La vie d’une carrière induit localement une activité économique soutenue, réservoir d’emplois qualifiés et de proximité nécessaires : terrassiers et maçons pour les aménagement et constructions, chaudronniers, électriciens et mécaniciens en maintenance et entretien. La mission de transport des matériaux sera confiée à une entreprise locale de transport.
o D’ores et déjà, Ganulats Vicat a confié la réalisation des sondages de reconnaissance à la société E.M. d’Aigueperse.
o Une coopération et un partenariat seront nécessairement à mettre en place avec la filière forestière locale et l’ONF."
Commentaire
"L'emploi et l'apport économique local"
D'après le Schéma départemental des carrières les carrières alluvionnaires doivent être arrêtées sous 10 ans et les carriers doivent s'orienter dans l'exploitation de carrières en roche massive ; le personnel œuvrant dans les carrières alluvionnaires sera probablement muté dans les carrières de roche massive:
       
                                         Prévision VICAT                            Probable

1 Chef de carrière Personnel muté
1 Ingénieur Personnel muté
1 Technicien de labo Personnel sur plusieurs sites
1 Technicien Qualité Personnel sur plusieurs sites
2 Pilotes d'installation Personnel muté
3 Chauffeurs d'engins 3 Exploitants agricoles (meilleurs conducteurs d'engins selon Vicat
1 Employée bascule + secrétariat 1 Employée bascule + secrétariat

1 Employé mécanicien
Personnel muté


                                          soit 9 ETP maximum       soit 4 ou 5 emplois locaux au mieux

L'activité d'une carrière n'induit aucun emploi, au contraire elle en détruit : filière bois, télétravail, tourisme vert, agriculture, transports, industrie, etc. Une entreprise ne viendra jamais s'installer dans le voisinage d'une carrière. Les entreprises existantes redoutent la saturation de la D385.
Les carriers ont leurs propres sous-traitants du fait de leurs matériels très spécifiques. De même, Vicat à son propre réseau de sous-traitants pour le transport donc pas d'emplois induits. Quant aux maçons et terrassiers, une carrière n'est pas un village ni une usine, son installation ne sera pas un gros chantier.
En ce qui concerne la filière forestière, si le département garde ses forêts, il aura récupéré au bout de 20 ans le million d'euros correspondant à la vente non réalisé (83 ha de forêt produisent # 52000€ / an de capital). Par contre, si VICAT achète et conserve Longeval (54 ha) en forêt, c’est lui qui sera remboursé des 2/3 de sa mise et pourra manger la montagne après exploitation du bois.

 

 

  • "Le Château de Longeval :

Ganulats Vicat s’engage à développer une solution pérenne et économiquement viable de valorisation du Château. Des contacts sont en cours et nécessiteront la visite du Château par des partenaires potentiels. La mise en œuvre au plus vite d’un projet, démontrera ainsi le réel engagement de Granulats Vicat."

Commentaire
"Le Château de Longeval"
Le château se trouve dans un avenir incertain : entretien, abandon ou destruction. Il est peu probable que Vicat fasse les investissements nécessaires pour un réel projet de remise en service. Vicat n'a pas de projet ! On peut, hélas, miser sur un abandon progressif, le temps d'exploiter la forêt de Longeval (30 ans, l'âge de renouvellement de l'hypothétique carrière de Pully) et d'y ouvrir une nouvelle carrière. Il sera alors logique de détruire le château.
L'association a pour but de défendre et développer le Beaujolais Vert et le Val d'Azergues. Elle a des projets qu'elle a mis en sommeil en attendant de voir l'évolution de la situation. Le compromis de vente à Vicat ayant été abrogé, l'association se fait un devoir de tout faire pour que ce château datant de 1365 reprenne vie.

  •  "Géopark en Beaujolais :

Granulats Vicat est déjà impliquée dans le projet de Géopark en Beaujolais au travers de sa gravière d’Arnas. A souligner que la carrière de Bellecombe en Bauge, exploitée par Granulats Vicat est un des points remarquables du Géopark des Bauges, en Savoie.
La carrière et le Château de Longeval peuvent présenter un atout pour ce Géopark au territoire étendu et diversifié en tant que pôle de connaissance sur la géologie, les minéraux, l’histoire minière méconnue du Haut Beaujolais et du Beaujolais Vert."

 Commentaire
"Géopark en Beaujolais"
Suite à diverses réunions que nous avons eues sur le projet Géopark,  il est peu probable de labelliser le secteur de Longeval et de Pully. L'histoire minière se situe plus bas dans la vallée : Oingt, Bagnols, Chessy les mines …
Une piste existe néanmoins et le domaine de Longeval semble très approprié, il s'agit de qualifier le site par son paysage très typique comme porte du beaujolais vert. Rien de compatible avec le projet de carrière.
L'exemple cité par VICAT concernant la gravière d'Arnas ne correspond en rien à une carrière en roche massive. Quant à la carrière de Bellecombe en Bauge il suffit d'aller sur Google Earth pour se rendre compte qu'elle est en début d'exploitation et que son environnement est tout à fait basique.
Pour l'instant Vicat n'a pas d'expérience dans la réhabilitation de carrières en roche massive.

                    
      

                                                          Carrière de Bellecombe en Bauges

  •  "La concertation locale et l’écoute des riverains :

o Au-delà de cette Charte d’Engagements, et dès lors qu’elle en aura la légitimité, Granulats Vicat mettra en place une stratégie de mobilisation des acteurs, de communication et de médiation afin de concrétiser les enjeux de la Charte.
o En réponse préalable aux inquiétudes soulevées par le projet, Granulats Vicat s’engage dans la lutte contre le bruit et la poussière par un bardage intégral des installations, une viabilisation en béton des zones de circulation, à un arrosage des pistes, un bâchage systématique des camions et à la mise en place de tapis transporteurs en lieu et place des tombereaux d’exploitation. La morphologie du site de Pully se prête tout particulièrement à la maîtrise de ces impacts potentiels."

Commentaire
"La concertation locale et l'écoute des riverains"
Les mesures citées par Vicat correspondent à celles définies par les règles imposées pour toute nouvelle exploitation de carrières.
Il est vrai que toutes ces règles protègent le personnel travaillant dans la carrière 10 heures par jour mais aucune règle concernant les habitants proches d'une carrière qui eux sont présents 24h/24h. Malgré ces règles rien n'empêche la poussière et le bruit de se propager alentour.
Convoyeurs, concasseurs et autres matériels sont en partie protégés mais ne peuvent que réduire, autant que possible,  le bruit et la poussière propres aux installations.
Par contre les aires de stockage des matériaux avant expédition sont à l'air libre d'où les envolées de poussière de silice. L'arrosage des pistes ne suffit pas. Jusqu'à preuve du contraire le bâchage des camions Vicat n'est pas systématique et c'est encore moins vrai pour les camions des entreprises de BTP privées.
En ce qui concerne la concertation un groupe sera composé et se réunira une fois par an pour demander des améliorations d'exploitation qui seront suivi ou pas par le carrier. Beau programme !

"Nous avons bien noté également que d’une part les démarches de recherche de parcelles de massifs boisés permettant d’ouvrir le processus de distraction du régime forestier seront à porter par Ganulats Vicat et que d’autre part le Conseil Général souhaite rediscuter de l’aspect économique du projet.

Nous partageons votre perception des difficultés d’approvisionnement en matériaux que connait le territoire et des problèmes que cela génère pour les acteurs privés ou publics au titre de leurs constructions ou travaux.

Lors de nos rencontres nous vous avons démontré notre volonté d’aboutir et de concrétiser la réalisation d’un projet porteur pour le Territoire Beaujolais.

Notre expérience ainsi que nos exploitations actuelles, par leurs intégrations fortes tant environnementales que sociétaires, sont le gage de notre expertise et notre volonté d’agie localement au bénéfice des territoires, en toute proximité."
"Ainsi que vous le proposez, nous reprendrons contact avec le Conseil Général afin de bâtir ensemble une nouvelle proposition de compromis, intégrant vos démarches ainsi que notre Charte d’Engagements. Notre souhait est que ce nouveau compromis fasse l’objet d’une signature bien avant les échéances de l’actuel."
        …/…        signé Olivier ESTEBE Directeur de Région

Commentaire

La dernière partie de la réponse de Vicat au conseil Général indique bien, sans aucune ambiguïté,  que Vicat n'est pas prêt d'abandonner le projet. Le carrier répond ainsi positivement à la proposition d'un nouveau compromis de la part du Conseil Général.

 SUITE DE L'HISTORIQUE :

            3)31 octobre 2013

Mr Patrick Martinez (Directeur Général Adjoint des Services) transmettait, par courrier, le fameux compromis de vente.

À la lecture de ce compromis il apparaît en autre que les parcelles choisies par Vicat cernent les petits propriétaires forestiers afin de les racheter plus facilement (voir cartes ci-après établies par ADD BV-VA).
 plan 1

 

 

 En jaune : domaine de Longeval proprement dit faisant partie du compromis de vente,
En orange : parcelles du compromis de vente,
En blanc : parcelles privées.

plan 2

 

En jaune : parcelles du compromis de vente,
En blanc : parcelles privées.

            4) 06 novembre 2013

entrevue à l'Hôtel du département avec Mme Chuzeville et M. Patrick Martinez (ancien sous- préfet donc bien au fait des carrières). L'association a pris acte de la dénonciation du compromis de vente par délibération de la Commission permanente fixée au 22 novembre 2013 mais a fait remarquer à ses interlocuteurs qu'elle souhaitait la dénonciation de la cession à la société Vicat de 83 hectares de forêts et du domaine de Longeval, c'est-à-dire l’abrogation de la délibération du 22 mars 2013. Il lui a été répondu par la négative. L'association a précisé à Mme Chuzeville qu'elle serait présente à la délibération du 22 novembre 2013.



          5) 10 novembre 2013

 réception par courrier postal indiquant l'intention de dénonciation du compromis de vente.



         6) 22 novembre 2013 

session de la commission permanente :

L'association s'est présentée dans la salle de délibération à 9 h 55. Là des huissiers de séance sont venus demander aux membres de l'association de se retirer et qu'ils seraient avertis de l'ouverture de la séance publique. 10 h 55 toujours pas d'huissier. Les membres présents de l'association ont pris la décision de rentrer dans la salle, heureusement car 30 secondes plus tard le sujet de dénonciation était abordé par le Conseil Général.

Il y a eu débat, deux conseillers généraux sont intervenus :
- M. Bernard Chaverot (PS) qui a fait état de son trouble devant le vote unanime d’une telle vente le 22 mars 2013. Il a reconnu que ce projet avait échappé au débat alors qu’il demandait une réelle réflexion. Puis il a demandé combien cette dénonciation du compromis allait coûter financièrement au Conseil Général. Il n'a pas obtenu de réponse.
- Mme Raymonde Poncet (EELV) qui est intervenue longuement. Elle reprend les arguments de l'association y compris la dénonciation de la session du 22 mars 2013. Ci-après, le texte de son intervention

 

       7)28 novembre 2013 ,

l'association réunie en Conseil d'Administration a décidé de créer deux commissions supplémentaires :


- Commission « Domaine de Longeval » qui a pour mission de recenser toutes les alternatives
possibles pour l’avenir du Château de façon à le pérenniser,
- Commission « Filière bois » qui a pour mission de rechercher un devenir pour les 83 hectares
de forêts, afin de pourvoir présenter des solutions autres qu'un projet de carrières.
En résumé nous sommes loin de l'abandon du projet mais il semble que le CG ait repris la main en
cassant un compromis particulièrement laxiste. Il indique qu’il « nous a entendus » mais,
contrairement aux apparences, il ne renonce en rien au projet VICAT et tout montre qu’il s’apprête à
négocier un nouveau compromis (sans doute après les élections, 2014 ? 2015 ?). Une simple pause
pour nous endormir… Il ne faut pas se leurrer, le combat pour la préservation du Beaujolais Vert et
du Val d'Azergues est loin d'être gagné.

 

C'est pourquoi nous avons besoin de votre soutien.
Amitiés solidaires
Le bureau de ADD BV-VA.


  • 28.11.2013 :  Les membres  du conseil  d’administration  de l’Association  se sont  réunis  et  ont  votés  le maintien  du recours  en excès de pouvoir contre le  Conseil  Général  car  les  informations  circulent   qu’après  avoir  signifié  à la  société   VICAT  l'abrogation du  compromis  ;  le CG  leur  aurait  demander de  revoir  leur   demande  d'achat  notamment sur l'aspect  transports des matériaux  et économiques  au niveau  de l'emploi .
  • L’association  reste plus  que  jamais  mobiliser  et   met en  place  3  commissions   pour l'avenir des 2  domaines

Une commission  Forêt  ,

Une commission Château

Une Commission Culturel

 

L'objectif étant  de trouver des solutions  pérennes pour une " nouvelle  vie " des domaines   afin de ne  laisser aucune  possibilité à toute activité  de Carrière dans  le secteur

Nous accueillerons  volontiers  au sein de ses commissions    toutes  personnes souhaitant  nous apporter aide et expérience  dans  ces domaines

 

 

  • L’Association  reste  toujours en alerte  car   nous  n'avons de certitudes  sur le renoncement de la Cession  des  2 domaines par le  Conseil Général: RESTONS  TOUS  MOBILISES !
  • Intervention  de Madame  Raymonde PONCET élue Europe Ecologie les VERTS  du Conseil  General du Rhône cession du  23  Novembre 2013

  •  le 25  octobre :Information de  la Commission permanente de l'abrogation demandée  lors  de la prochaine  réunion du Conseil Général  du  22 Novembre
  • Rapport Finance  baux et cessions: 
  • Obtention de la Part du Conseil  Général   du compromis du  Vente: le texte ci dessous

 

 

 Bulletin d'infos Adhérents  Octobre  2013

  Dépôt d'une  Requête  en excès de pouvoir au Tribunal  administratif 

 

Le  15  Octobre  ;  à la  fois à titre collectif  et  au  nom de l'Association forte de ses  725 adhérents , contre la délibération de la commission permanente du Conseil Général du Rhône n° 22-03-2013-cp 024-09 (annexe 2) prise le 22 mars 2013, décidant notamment d’approuver la cession par le Conseil Général à la société Granulats Vicat de biens immobiliers (83 hectares de forêt soit la totalité du domaine de Longeval et une partie du domaine de Pully ainsi que le château de Longeval).

Ce que l'Association conteste

 

La  délibération est  : 

  • atteinte d'un vice de procédure
  • entachée  d’un vice de forme du fait de l’absence de motivation.
  • entachée d’un vice de procédure du fait de l’absence des avis de
    France Domaine 

  •  Erreur de droit sur la cession à vil prix 
  • Violation de la loi européenne sur la transparence et sur la nécessité d’une publicité
    et d’une mise en concurrence préalables à la cession 

  •  A titre subsidiaire, un détournement de pouvoir est constitué

Les demandes de l'Association :

-de constater l’illégalité de la délibération du 22 mars 2013,
- d’annuler la délibération de la commission permanente du Conseil Général du Rhône n° 22-03-
2013-cp 024-09, prise le 22 mars 2013 décidant entre autres d’approuver la cession à la société
Granulats Vicat de biens immobiliers (83 hectares de forêt et un château),
- d’enjoindre à l'administration d'annuler les contrats y faisant suite ou de saisir la juridiction
compétente en vue de la résiliation des contrats faisant suite à la délibération contestée,
- de condamner le Conseil Général du Rhône à une astreinte c’est-à-dire à verser aux requérants
la somme de 500 euros par jour de retard dans l’exécution de l’injonction après l’expédition de la
décision par le tribunal administratif.

 

Les documents :

 

Recours de l'Association 

 

 

Recours  d'un collectif  d'habitants  des communes concernées par le  projet

 


  • UNE PREMIERE  VICTOIRE POUR L'ASSOCIATION 

PREMIER OCTOBRE 2013 

L'Association  a fait  une demande auprès de la CADA (  Commission d'Accès aux Documents Administratifs)       ) pour une autorisation  de mise à disposition  du  compromis de  Vente du  Conseil général   à la Société VICAT 

-La réponse de la CADA  va  dans  notre sens : (Cf  document Réponse CADA ci dessous) 

A SAVOIR:

L'avis rendu par la CADA n'a pas de caractère contraignant. Il ne lie pas en droit l'administration mise en cause  même s'il est en pratique, presque toujours suivi.

Le Conseil Général n'est donc toujours pas obligé de communiquer les documents à l'association.

Le silence gardé par l’autorité mise en cause pendant plus de deux mois à compter de l’enregistrement de la demande de l’intéressé par la CADA vaut confirmation de la décision de refus (art.19 décret du 30/12/2005). Aucune disposition ne fait obligation à l’administration d’informer le demandeur de sa position définitive.
 
En cas de persistance du refus de communication, le demandeur peut contester cette décision devant le juge administratif.
 
Si le Conseil Général n'a pas communiqué les documents le 22 octobre, l'association pourra saisir le tribunal administratif d'une demande d'annulation du refus du conseil général de communiquer les documents.

 

 

Courrier de Refus du  Conseil  Général  pour  l'accès aux documents

 

 

Courrier de l'Association de demande d'accès  au compromis ( Saisine CADA)

 

Réponse de la CADA du  1er Octobre 2013

  • Conseil Municipal de Chambost Allières  du 20 Septembre 2013 : Délibération  pour  ou  Contre l'Ouverture de la CARRIÈRE

CONTRE 7  VOIX    ABSTENTION  2  VOIX    NUL     1 VOIX   POUR  ZERO

  • Réunion sur le  sujet  Economique avec le Président de l'Association Azergues Entreprendre fin septembre 2013

 

  • Rencontre prévue  au Bois d'Oingt avec le groupe Europe Ecologie les Vers  le  9 Septembre 2013  pour  une  discussion  sans  engagement  politique  de l'Association
  •  06.09.2013 :Suite  à l'article du Progrès  du  31 Août 2013  ,  l'ADD BV-VA  tient à rectifier  les  propos qui ont été retranscrits dans la presse  concernant  une éventuelle  augmentation de cas d'asthme sur Valsonne.

Actuellement  , aucune étude d'impact  n'a  montré  d'augmentation  statistiquement significative du  nombre  d'asthmatiques corrélée  à la présence  de la Carrière  sur Valsonne dont la  composition géologique semble  très  différente  des Pics de Longeval et Pully .

L'ADD bv va a  pour objectif de défendre les habitants du  secteur en  toute objectivité  sans  diffusion  d' informations érronées.

La Carrière  de Valsonne étant  fermée actuellement  non pour  des raisons sanitaires et  fait actuellement l'objet d'une procédure de réouverture DR FELICIOLI Pascal

 


  • Projet de carrière VICAT... la population enfin informée !

     30 juillet 2013

     

    L'ADD (association de défense et de développement) du Beaujolais vert et du Val d'Azergues s'est enfin lancée dans une véritable campagne d'information en organisant deux réunions publiques la semaine dernière : le mardi 23 à Saint-Just d'Avray et le vendredi 26  à Chambost-Allières. Dans les deux communes, la population était au rendez-vous (120 à 150 personnes présentes à chaque fois) et a fait preuve d’une écoute particulièrement attentive.

     

    Rappel : Le Conseil Général du Rhône a signé avec le groupe VICAT, un compromis pour la vente de 83 Ha de forêts départementales et du Château de Longeval. La zone se trouve à la jonction entre trois communes : CHAMELET, SAINT-JUST D’AVRAY et CHAMBOST-ALLIERES.

    Le but est de réaliser une carrière de 30 hectares pour y produire des granulats. Ce projet ne se réalisera que si la société VICAT trouve dans le sous-sol le matériau qu’elle recherche. L’étude de faisabilité est en cours, verdict prévu à l’automne.

     

    Le diaporama présenté par les membres de l’association a permis d’expliquer de façon claire et argumentée les principales caractéristiques de l’étude en cours. L’auditoire a découvert l’ampleur du projet et ses conséquences sur nos paysages, sur notre santé et sur l’économie de notre territoire. L’association a également présenté l’historique du château de Longeval et plusieurs projets sérieux permettant d’envisager son avenir si la carrière ne se fait pas.

     EXTRAIT du Diaporama  : click sur l' image suivante 

 

  • Au fil des échanges, il est apparu que la question du transport est extrêmement sensible : environ 200 passages de camions/jour (1 camion toutes les 3 minutes)… bruit, poussière, dégradation des routes, augmentation du risque d’accident et bien sûr d’inévitables bouchons. Comment imaginer une telle augmentation du trafic sur la vallée d’Azergues !

     

    Les habitants se sont également montrés inquiets concernant les risques sanitaires provoqués par les fines poussières de silice. Les roches que la société VICAT projette d’exploiter (tuf, ignimbrite, rhyolite) sont parmi les plus riches en silice (plus de 70%) et donc particulièrement dangereuses après concassage. Or, les mairies du Beaujolais Vert reçoivent déjà trop souvent des « alertes particules », car le vent qui remonte la vallée nous amène son lot de nuisances invisibles mais hélas bien réelles. Qu’en sera-t-il avec une production de 500 000 tonnes de granulats par an ?

     

    Ces deux réunions ont aussi permis de lever l’ambiguïté sur le seul aspect positif que l’on pourrait attendre d’un tel projet : l’emploi. En période difficile, tout projet industriel génère évidemment un espoir d’activité nouvelle et donc d’opportunité d’embauches.  Hélas, les informations issues des carrières environnantes apportent un bien triste démenti (8 emplois à Rivolet, 5 à Saint Didier sur Beaujeu). Questionné sur le sujet, le responsable de VICAT chargé du projet envisage 12 postes… Le discours enthousiaste sur l’emploi n’est donc qu’un sinistre miroir aux alouettes, ce projet de carrière risque de détruire bien plus d’emplois qu’il n’en créera.

     

    Finalement, au-delà de l’inquiétude, c’est un sentiment de déception voire de colère qui s’est le plus souvent exprimé. Les habitants ne comprennent pas la position du Conseil Général et notamment celle des élus de notre territoire, si fiers de la politique engagée pour la filière bois, pour le tourisme vert, pour le développement durable… Du reste, il semble que le vent tourne, le conseil municipal de Saint-Just d’Avray s’est récemment positionné contre la carrière (vote à bulletin secret : 9 contre, 1 pour et 3 abstentions), celui de Chambost-Allières a préféré attendre la tenue de la réunion publique et votera début septembre.

     

    Interrogé en fin de réunion, l’un des participants concluait : « Une carrière à Longeval, c’est le reniement de tous les efforts engagés pour le Beaujolais Vert et l’engorgement assuré de la Vallée d’Azergues ».

  • La carrière de RIVOLET

Exploitée depuis 44 ans…

Surfaces : 30 ha de carrière + 7 ha de verse à stérile + 3ha d’installations et bâtiments

Emplois : 8 à 10 salariés

Autorisation d’exploiter renouvelée récemment pour 30 ans.

Dispose encore d’une réserve évaluée à 29 ans d’exploitation

Production autorisée : moyenne = 460 000 tonnes/ans maximum : 600 000 tonnes/ans

Trafic sur la D504 : en moyenne 87 camions/jour soit 174 passages/jour

- un camion toutes les 3 ou 4 mn pendant 10 heures (#10% du trafic routier)

- jusqu’à 218 passages/jour en forte activité

 

Tirs de mines : les riverains subissent 50 séismes par an

 

1 – Rapport du commissaire enquêteur (mai 2013)

Télécharger

2– Avis DREAL pour prolongation de 30 ans (janvier 2013)

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/avis_AE_I20130125_cle2d1c46.pdf

 

  • La Carrière  de Saint Didier sur  Beaujeu

5 salariés !

Implantée au cœur du Beaujolais vert, touristique et agricole, et exploitée depuis plus de 40 ans, la carrière de St Didier sur Beaujeu produit actuellement 490 000 tonnes/an de matériaux porphyriques. Le site qui a obtenu l’étape 4 dans l’échelle du Référentiel de Progrès Environnemental dès octobre 2006 est certifié ISO 14001 depuis février 2008 et a investi dans les équipements modernes de réduction des impacts (bardage phonique de l’installation, arrosage de toutes les pistes, création d’un quai de bâchage), comme l’indique sa fiche descriptive sur internet:

 

 

 

 

Des références environnementales qui honorent son exploitant, mais qui laissent perplexes de nombreux riverains: bruits de concasseurs et de perforateurs, dégradation du paysage, le disputent selon bon nombre d’entre eux aux tirs de mines et au va et vient des camions dans le village. Un récent évènement semble avoir fait déborder le vase lorsqu’une coulée de boue et de roches due à un glissement des énormes masses de déblais a coupé la départementale 129 pendant un mois obligeant certains riverains à un détour de plusieurs kilomètres pour regagner leur habitation.

Les riverains qui pensent se regrouper en comité de défense et envisagent diverses actions ont alerté les élus, le représentant de l’Etat et les associations de protection de l’environnement et attendent pour l’heure une réponse de l’exploitant sur les solutions envisagées, l’indemnisation de leurs préjudices éventuels et le devenir de cette carrière, le droit d’exploitation expirant logiquement en 2016 alors que des rumeurs d’extension se font jour.

 Vidéo  sur le Beaujolais  Vert :  on  sait au  moins ce que l'on va perdre

 

  •  14 Juillet 2013 : Carte d'implantation  des Sites de Production  de la Société  VICAT: il est évident  que le  transport des Granulats  se fera également  avec un passage par le  centre  de Saint  Just d'avray

 Télécharger

  • Semaine du  15  juillet  Début de Sondages destructifs par carotage à moyenne profondeur pour effectuer les prélévements
  •  12 juillet 2013 : Rencontre entre  le président de l'Association  et Me CHUZEVILLE  Présidente du Conseil Générale:

Mme Chuzeville a demandé à la DREAL de déterminer les besoins en granulats pour le département du Rhône.

Elle reconnaît , ainsi que Charles Bréchard, que les nuisances dues au transport des matériaux ne sont pas négligeables

Mme Chuzeville est d'accord pour autoriser les habitants de Saint Just d'Avray, Chambost Allières et Chamelet à visiter le château de Longeval pendant la journée du patrimoine.

  • 12 Juillet  2013 La societé  VICAT  procède à  des tests  d'etudes de composition  sur les 2 sites :

d'après eux  :   par "Sondage  electrique"

Sur Pully  :  tuf  bleu

Sur Longeval : Granit à  gros grains  et  une ignimbrite rhyolitique (  roche volcanique acide )  et une autre roche de composition  inconnue !